Il y a presque un an, l'Espace Publique Numérique de Trazegnies fermait ses portes.

Plus que jamais, la crise à démontrer l'importance du numérique dans la vie de tous les jours. Que ce soit pour des documents administratifs ou encore des travaux scolaires, le nombre de démarches liées au numérique a sensiblement augmenté.

A côté de cela, il y a la question de l'accessibilité à un ordinateur. Tous n'en possèdent pas. A cet égard, les communes ont développé des programmes de mises à dispositions de matériel informatique notamment via des EPN (espace publique numérique).

A Courcelles, la mise sur pied de tels espaces occupe Joël Hasselin, échevin de l'informatique. Actuellement, il n'existe plus de structures pouvant accueillir le public mais il semble que de nouveaux projets doivent bientôt voir le jour. "Nous avons dû fermer à Trazegnies car les locaux ne répondaient plus aux normes. Nous avons penser replacer un EPN au centre de Courcelles au lieu dit "Le Sabotier" au Petit-Courcelles. Il y a un bâtiment entièrement refait mais pas tout à fait fini. Nous avons alloué un budget de 20.000 euros pour le matériel informatique et le mobilier. Nous avons pensé au delà en installant des projecteurs et des tableaux numériques. Si tout se passe bien, le lieu sera aux normes et accessible en juin 2021."

Dans l'avenir, et pour mener à bien ce projet de création d'EPN, plusieurs associations et sites courcellois pourraient accueillir aussi des EPN. "A la suite de la fermeture de Trazegnies nous avons perdu la reconnaissance EPN. Nous avons trouvé un accord avec le Centre Culturel, La Posterie qui répond aux conditions pour devenir un EPN. Nous avons fait les démarches et la Posterie vient d'obtenir cette reconnaissance. Reste quelques travaux à faire et réfléchir à la mise à disponibilité d'employés. L'espace devrait être accessible en journée mais aussi en soirée. La bibliothèque est également pressentie à accueillir un EPN."

Outre le fait d'ouvrir un nouvel espace EPN c'est toute une réflexion qui anime le projet. "Nous avons pensé le projet pour qu'il soit accessible aux plus grand nombre de citoyens avec des plages horaires plus larges. Non seulement certains sites seront ouverts en journée mais d'autres pourrons accueillir le public en soirée ou encore le samedi. L'intergénérationnel est aussi visé, des associations comme les Baby Boomers seraient parties prenantes pour entrer dans le projet ."