En ce jour du 4 janvier 2021, c’est la journée mondiale du braille. Celui-ci n’est pas une langue mais un système d’écriture à six points en relief inventé par Louis Braille. Cette technique offre aux personnes aveugles et malvoyantes la possibilité de devenir plus autonome dans la société. Mais le braille continue d’évoluer avec les avancées technologiques et les moyens de communication. En effet, ce système d’écriture est compatible avec les technologies modernes, telles que les ordinateurs, les tablettes, les smartphones, etc.

A Courcelles, l’ASBL Handicap Visuel Formation Emploi (HVFE), fondée en 1987, a pour mission la promotion d’activités favorisant l’intégration des personnes malvoyantes dans la société principalement grâce au bon usage du matériel informatique. "Les nouvelles technologiques sont importantes pour les personnes malvoyantes. Elles leur permettent d’être plus autonomes. Elles peuvent accéder à des emplois administratifs avec du matériel spécifique. Mais l’autonomie est plus large que le domaine de l’emploi parce qu’avec l’informatique, ces personnes peuvent envoyer des mails, aller sur les réseaux sociaux comme des personnes normales", explique Souad Bouroua, directrice du service d’accompagnement spécifique à l’ASBL HVFE.

"C’est à l’âge de 40 ans, poussé par mon fils que j’ai commencé à suivre des cours d’informatique. Ces formations données par L’ASBL HVFE sont très importantes. Elles permettent beaucoup de choses pour les personnes malvoyantes, comme suivre des réunions, envoyer des mails, etc. C’est impossible de rester sans informatique. En plus, avec ces cours, les personnes malvoyantes ne sont plus cantonnées à répondre au téléphone. Maintenant, elles peuvent faire du secrétariat par exemple", témoigne Cécile Tordeurs qui suit depuis 28 ans des cours à l’ASBL HVFE à Courcelles.

Le braille reste un outil qui favorise l’autonomie et l’inclusion des personnes malvoyantes.