L'information vient de La Nouvelle Gazette, qui a appris que l'école de la Motte, dans le quartier du même nom à Courcelles, avait dû être fermée en extrême urgence. Il s'agit d'une mesure communale suite à une explosion dans une entreprise proche, qui a secoué le bâtiment - déjà instable dans le passé, il avait été récemment consolidé, tant bien que mal, en attendant de construire une nouvelle école.

"L'explosion de ce jeudi, qui s'est produite vers 14h30, a ébranlé le bâtiment qui n'était déjà pas solide et pour lequel on avait inscrit des travaux de consolidation au budget", nous informe Caroline Taquin (MR), la bourgmestre locale. Il n'y a pas de blessés à déplorer, mais par mesure de sécurité, avec la cellule de sécurité mise en place après les faits, il a été décidé de fermer définitivement le bâtiment "pour ne prendre aucun risque ni pour les enfants ni pour les enseignants", note la bourgmestre.

L'école sera donc inaccessible, totalement, dès lundi. Les enfants de 5e et 6e primaire iront, dès mercredi 28 avril, rejoindre TDA1. Les 1e, 2e, 3e et 4e pourront rejoindre l'école du Trieu dès le 3 mai. "C'est temporaire jusqu'au 30 juin. Un courrier a été envoyé aux parents pour les informer, et on les autorisera de manière exceptionnelle à changer les enfants d'école s'ils l'estiment nécessaire."

Une nouvelle école devra être construite. La commune de Courcelles vient de relancer les différents cabinets des ministres concernés, pour introduire une demande en extrême urgence. "On l'avait déjà fait il y a quelques mois, mais vu les travaux de consolidation qui étaient possibles, l'extrême urgence n'avait pas été retenue. J'espère cette fois que nous aurons le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour construire un nouveau bâtiment", conclut Caroline Taquin.