La crise de la covid à mis à mal bien la vie dans les centres d'accueils de la petite enfance ainsi que le parcours pour un meilleure reconnaissance des accueillantes.

A Courcelles, la crèche des "Petits châtelains" et l’ASBL "Petit à Petit" en charge de la gestion des accueillantes conventionnées ont fêté leur premier anniversaire respectif en ce début 2021.

Retour en arrière. La réforme des milieux d’accueil de la petite enfance de 0 à 3 ans (MILAC) a été lancée en mai 2019 pour aboutir à l’horizon 2025. Cette réforme à pour but d'améliorer la qualité et l’accessibilité des milieux d’accueil en refinançant le secteur. Parmi les changements phares liés à la réforme : tous les milieux d’accueil collectifs porteront désormais l’appellation de "crèche" et les accueils dits "familiaux" (au domicile d’un ou une accueillante) seront liés à un service d’accueil sous statut salarié. Par ailleurs, un focus particulier est mis sur la qualité de l’accueil de tous les enfants puisque l’ONE a redéfini plus précisément les qualifications initiales et les formations continues requises pour l’accueil des tout-petits.

C'est ainsi que la crèche "Les Petits Châtelains" (située rue des roses à Trazegnies), reprend les activités de l’ancienne halte-accueil. Cette structure possède donc, grâce au soutien de l'ONE, le statut de crèche. La capacité d'accueil s'en trouve donc augmentée tout comme la crèche "Les Arsouilles" (située à Courcelles, rue Baudouin 1er).

Pour aider au développement et veiller à offrir un accueil de qualité dans des locaux adaptés, un montant de 30.000€ a été inscrit au budget 2021 pour la rénovation de ses installations et notamment sa cuisine.

Toujours en ce qui concerne l'accueil de la petite enfance, l’ASBL "Petit à Petit", quant à elle, a été créée dans le cadre de la réforme avec pour mission de gérer et de mettre en œuvre le projet visant à faire passer les accueillantes conventionnées sous statut salarié d’ici 2025. Actuellement, près d’un tiers des accueillantes conventionnées de l’entité sont passées sous statut de salariées.

Hedwige Dehon, échevine de la petite enfance et présidente de l'asbl se dit ravie de cette avancée. "Malgré les circonstances dans lesquelles se sont mises en place ces deux structures et notamment l’ASBL durant cette année Covid, je suis ravie de voir la capacité d’accueil sur notre entité augmenter. De manière générale, j’ai aussi une pensée toute particulière pour le personnel de toutes les implantations qui a assuré l’accueil des tous petits dans ces moments très particuliers. J’espère que les plans de relance post-covid à venir nous aiderons à augmenter encore le nombre de places d’accueil, le cadre des accueillantes et à soutenir l’implantation de nouveaux milieux d’accueil sur notre commune. On mesure, en effet, toute leur importance dans ce contexte."

Et la députée-bourgmestre Carolie Taquin de poursuivre : "La politique de l’enfance revêt une importance sociale et économique au niveau communal. Suite à la réforme "MILAC" de l’accueil de la petite enfance initiée par l’ONE, il était primordial d’augmenter les places d’accueil sur notre entité. Ainsi, depuis le 1er janvier 2020, une ASBL communale, "Petit à Petit" ayant pour objet social la gestion de l'accueil de la petite enfance sur Courcelles a été créée. L’objectif de cette ASBL est de gérer les accueillantes conventionnées sur notre entité. Elle est également responsable de l’ancienne halte-accueil de Trazegnies, devenue depuis la crèche "Les petits châtelains". Cette transformation a permis de maintenir la structure et sa vocation sociale, ses emplois mais également d’augmenter le nombre de places d’accueil pour nos tout petits."