Ce jeudi, David ne comparaît pas devant le tribunal correctionnel de Charleroi et est jugé par défaut pour des faits de mœurs. La victime n’est autre que Clara, son ex-compagne. En 2019, David a volontairement envoyé six vidéos intimes de Clara à des amis et à plusieurs autres personnes…

Auditionné, David reconnaît l’envoi de ces vidéos "par rage". "Il voulait casser l’image de la femme parfaite qui se faisait passer pour une mère exemplaire", précise la substitute Marr. Après deux ans de relation, David n’a pas supporté que Clara lui fasse comprendre qu’elle en avait marre de tout lui payer lors d’une dispute. "Elle payait ses dettes. Il vivait à ses crochets et elle en a simplement eu marre", explique Me Laurent, partie civile.

L’avocat de Clara n’a pas manqué de souligner les conséquences désastreuses qu’ont eues ces vidéos dévoilées sur la vie de sa cliente. "Les vidéos ont été vues par des inconnues, par son père, par des parents d’élèves et par des amis. Elle en a pleuré pendant des mois et elle est même tombée en dépression."

La substitute Marr a requis une peine de 6 mois de prison ferme contre David. Ce dernier n’a aucun antécédent judiciaire et n’a pas donné suite à la méditation pénale qui lui a été proposée. Jugement attendu pour le 14 janvier.