Sept jeunes, peu stressés et l’air totalement serein, ont comparu devant la justice ce jeudi après-midi pour un vaste dossier de trafic de cocaïne et de cannabis. Trois d’entre eux sont suspectés, par le parquet, d’avoir joué le rôle de dirigeant dans le cadre de cette association entre amis.

Ramzi et Hamed reconnaissent avoir repris « la cessation de commerce » de Romane, leur copain dès février 2020. « On a reçu le téléphone quand il a arrêté son activité. Alors, on s’est dit pourquoi pas continuer », confie Hamed, en aveux d’avoir vendu de la cocaïne avec son copain.

Dans le lot, Sofyan reconnaît la vente de cannabis durant 2-3 mois, pas plus. Et il vendait seul. Arnaud, lui, conteste tout ce qui est en lien avec les produits stupéfiants. « Ce sont tous mes amis, mais je n’ai rien fait. Je savais que Ramzi et Hamed vendaient et j’ai simplement mis mon véhicule à la disposition. » Hamza, lui, signale n’avoir vendu que du cannabis, de septembre à décembre 2020.

Nour-Eddine, le dernier prévenu, confirme n’avoir jamais touché à la poudre blanche entre 2018 et 2020, avant que ses copains se lancent dans un trafic. Le parquet a requis différentes peines contre les prévenus, en fonction notamment du rôle tenu par chacun. Pour Romane, qui a cédé son activité à Ramzi et Hamed, cinq ans de prison sont requis.

Les deux repreneurs risquent eux 3 et 4 ans de prison. Tout comme Sofyan, dont le parquet souhaite le voir condamné à 3 ans de prison. Pour les autres prévenus, ce sont des peines plus légères de 15 et 18 mois de prison qui sont sollicitées, avec une mesure de faveur.

Jugement dans trois semaines.