Patrick, 59 ans, est notamment poursuivi devant le tribunal correctionnel pour une tentative d’empoisonnement à l’insecticide sur son épouse, après 23 ans de mariage.

Le quinquagénaire, actuellement détenu à la prison de Nivelles, n’est pas présent à l’audience compte tenu de la crise sanitaire. Défendu par Me Boris Druart, Patrick est poursuivi pour plusieurs faits sur Christine, avec qui il est encore marié, mais définitivement séparé. Le 29 juillet dernier, Christine boit sa traditionnelle tasse de café au petit-déjeuner. Mais le goût du café est particulier. Christine recrache directement et se rend compte de l’odeur d’insecticide présente dans la tasse. Après analyse, on découvre 1,25 mg/ml de Vapona dans le café. Patrick reconnaît avoir vaporisé de l’insecticide dans la tasse de café de sa femme, même s’il évoque un accident de vaporisation.

Quelques mois après la tentative d’empoisonnement et malgré des mesures octroyées par la juge d’instruction interdisant tout contact avec Christine, Patrick harcèle son épouse. Par téléphone, via Facebook ou en passant en voiture devant son domicile. Il publie même des photos intimes sur le réseau social, même s’il n’est pas prouvé qu’il s’agit d’images de son épouse. Sur la Grand-place de Binche, Patrick crève les pneus de la Polo de Christine.

Une peine de 3 ans de prison a été requise par le substitut Vervaeren, sans s’opposer à un sursis probatoire partiel. Jugement attendu le 23 avril prochain.