La Fédé PS de Charleroi entend ne rien lâcher. "Au lendemain de l’installation du nouveau gouvernement fédéral, nous avons demandé à Hugues Bayet de nous faire part de son choix de mandat puisque nos statuts interdisent le cumul des fonctions de député et de membre d’un collège", indique la présidente Babette Jandrain.

"A ce jour, nous n’avons toujours pas reçu de réponse officielle de sa part. Si c’est toujours le cas à la fin de la semaine, nous lui enverrons un courrier avec une date butoir afin de le mettre en demeure de se conformer à notre démocratie interne", prévient-elle. "Qu’on ne se méprenne pas sur nos intentions. A titre personnel, je n’ai qu’à me féliciter du travail politique d’Hugues à tous les niveaux de pouvoir. Dans toutes les assemblées où il a siégé, il a accompli un boulot remarquable. Mais je me dois aussi de faire appliquer les règles votées par nos militants." Or, ces derniers se sont prononcés à 93% en 2017 pour interdire ce cumul de mandats. 

Babette Jandrain le souligne : "les autres fédés PS n’ont pas adopté la même discipline. N’allons pas chercher plus loin que Sambreville -la commune voisine de Farciennes- où le bourgmestre socialiste Jean-Charles Luperto exerce en même temps un mandat de député wallon. On peut considérer que cette mesure est discriminatoire et peut-être qu’elle n’est plus d’actualité, mais à ce stade, notre fédé n’a été saisie d’aucune demande de modification. Nos statuts sont très clairs : telle demande doit se faire ou bien à l’initiative de notre exécutif, ou bien à la requête d’au moins trois unions socialistes communales de notre arrondissement. Pas une seule ne l’a fait en 3 ans !"