En octobre 2019, la police a découvert trois armes prohibées à son domicile de Manage lors d’une perquisition pour suspicion de trafic de stupéfiants.

Julien a également frappé une femme qui n’a jamais pu être identifiée, sur le parking d’une station-service, à la suite d’un différend pour la vente d’un chihuahua. "Il a estimé avoir réglé son différend avec la victime qui lui avait vendu un chien volé", soulignait le parquet.

Le 29 novembre 2019, Julien s’est rebellé lors de son interpellation par les policiers de la zone de Mariemont. En état de récidive et déjà lourdement connu par la justice, Julien a écopé ce vendredi d’une nouvelle condamnation.