Covid oblige, nombre d’opérateurs économiques et non marchands ont dû changer de logiciel. C’est ce qu’a fait le centre culturel l’Eden à Charleroi, en se réinventant. "Pour continuer à remplir notre mission de diffusion et d’éducation permanente, nous avons externalisé nos activités", confirme le directeur de l’institution Fabrice Laurent. "Nous sommes allés hors nos murs à la rencontre du public." Et c’est ce même principe qui a dicté la conception des festivités estivales quartiers libres.

"Une version 2 de la version 2 de la version 2 de Quartiers d’été" s’amuse le bourgmestre Paul Magnette en charge de la Culture. Objectif : offrir un programme d’activités de vacances aux Carolos à proximité de chez eux.

S’il est prévu de rééditer l’opération Quartiers d’été en centre-ville sur la place de la Digue, Quartiers Libres ira à la rencontre de la population des quatre districts de l’extra-ring urbain entre le 1er juillet et le 29 août, en quatre temps. Tantôt dans un parc au nord (parc Bivort) et à l’ouest (parc Mandela), tantôt dans une cité de la Sambrienne à l’est (Cité Yernaux) et au sud (cité Parc).

Comme l’ont souligné Paul Magnette et sa Première échevine Julie Patte qui pilote la politique des Quartiers, l’ambition est de capter l’attention de publics éloignés de la culture et leur mettre des pépites dans les yeux. Rire en famille et s’évader au pied de son immeuble, partager l’émotion d’un spectacle avec les voisins, assister à un ciné-club en plein air, jouer ou lire dans l’herbe : Quartiers libres, ce sera tout ça en même temps. Afin de recréer du lien social et retrouver les joies du collectif après des mois de confinement.

Parades, jeux, animations, musique, sports, piquenique : c’est le programme de quatre festivals étalés sur quatre jours, du jeudi soir au dimanche : au parc Bivort du 1er au 4 juillet, à la cité Yernaux du 8 au 11, à la cité Parc du 19 au 22 août et au parc Mandela du 26 au 29 août. Avec pour dénominateurs communs le plaisir et la diversité, dans des dispositifs adaptés à chaque lieu.

Démarrage le 1er juillet en soirée avec le "défilé des chapeliers", une parade citoyenne qui se vêtira des créations issues des ateliers de couture et de confection de l’Eden. Apothéose fin août avec un numéro de funambule à 60 mètres de hauteur entre deux buildings de la cité Parc.

Programme complet sur le site de l’Eden.