La ligne aérienne du réseau électrique à haute tension qui surplombe le lac de la Plate-Taille, aux Lacs de l'Eau d'Heure, a été identifiée comme l'une des plus dangereuse pour les oiseaux : dans le pays, c'est le cas de près de 6% des liaisons (325km sur 5.600) qui ont un "risque accru" pour les oiseaux.

Les lacs attirent de nombreux oiseaux tout au long de l'année - goélands, mouettes, canards, cormorans, rapaces, oies, hérons, etc. C'est même un des sites les plus importants de Wallonie pour l'hivernage des oiseaux d'eau. Et la ligne aérienne de la Plate-Taille se trouve dans un axe important de déplacement de ces oiseaux.

"Natagora et Elia collaborent déjà depuis près de 10 ans afin d'étudier la manière de rendre les lignes aériennes plus visibles pour les oiseaux afin qu’ils les remarquent à temps et puissent les éviter", précise le gestionnaire de réseau à haute tension. "Une étude scientifique démontre que le nombre d’oiseaux percutant les lignes diminue significativement, parfois de plus de 90 %, après l’installation des balises."

C'est donc ce qui va être fait. Les lignes seront coupées du réseau pour que les équipes techniques installent des balises en alternance tous les 25 mètres environ, de quoi donner un repère visuel aux oiseaux qui pourront alors adapter leur trajectoire à temps. C'est un dispositif "avifaune", aussi appelé "queue de cochon" qui sera installé aux Lacs de l'Eau d'Heure. 

© Elia - une balise avifaune autour d'un câble de garde

"Ces dernières années, Elia a déjà balisé plus de 50 kilomètres de lignes aériennes présentant un risque élevé pour les oiseaux. Grâce au balisage de la ligne sur le site de la Plate Taille, nous pouvons ajouter 2,5 kilomètres à ce total."