Entre Nordine et les parents de Solange (prénom d’emprunt), c’est loin d’être la bonne entente. Pourtant, ce dernier a partagé la vie de leur fille durant 4 ans. Mais hélas pour la jeune mère de famille, ce fut loin d’être le conte de fée…

En cause ? Le comportement interpellant et particulièrement violent de Nordine, qui n’a pas su gérer son impulsivité durant la relation. Entre 2017 et 2021, Nordine est suspecté d’avoir été l’auteur de plusieurs scènes de coups et blessures, de menaces et d’un harcèlement téléphonique.

Présent à l’audience, le père de Solange s’est constitué partie civile et fustige l’attitude de son ex-beau-fils. « Il a frappé ma fille et on constatait ses blessures à chaque séparation. Encore aujourd’hui, il y a toujours des menaces de mort. Il appelle en numéro masqué. Ça fait cinq ans qu’il nous pourrit la vie. On a déposé plusieurs fois des plaintes, mais rien ne change », confie le paternel.

713 appels en quelques jours

Les policiers qui ont accueilli Solange ont, notamment, eu l’occasion d’entendre les messages vocaux laissés sur le répondeur de la jeune femme. « Tu n’as pas à faire venir des hommes à la maison en mon absence, je vais niquer ta mère espèce de sale p*** » ou encore « tu es chez les flics, je vais te crever petite p***. »

Dès la séparation du couple le 20 mars dernier, Nordine a appelé à 713 reprises son ex-compagne en l’espace d’une dizaine de jours… Pour sanctionner son attitude, le parquet a requis une sanction sévère : 18 mois de prison, avec un sursis probatoire axé sur la gestion de la violence du prévenu.

Jugement pour le 26 juillet.