On le sait, le trafic de stupéfiants est un fléau pour la société. Encore plus lorsqu’il s’agit de détenir ou de vendre de l’héroïne, drogue extrêmement dure pouvant provoquer des surdosages ou des overdoses mortelles… Ce mercredi, quatre hommes originaires de la région de Chimay sont poursuivis pour avoir vendu et détenu cette substance.

Pour le parquet, Fabrizio et Mbarek ont fourni Eric et Bruno entre août et décembre 2020. De manière classique, c’est une information transmise à la zone de police locale qui a permis de mettre en lumière l’activité illicite. Mbarek a été démasqué et dénoncé « comme un vendeur maghrébin » avec son numéro de téléphone. Des écoutes téléphoniques et des perquisitions au domicile des quatre hommes ont confirmé l’information délivrée au départ.

Dès les premières auditions, le quatuor a reconnu la détention et la vente d’héroïne. Suspectés d’être membres d’une association, Fabrizio et Mbarek contestent cette circonstance. Eric et Bruno, grands consommateurs d’héroïne depuis des années, confirment avoir endossé le rôle d’intermédiaire, pour financer leur consommation.

Le substitut du procureur Verbrigghe a requis des peines de minimum 4 et 3 ans de prison contre Fabrizio et Mbarek. Pour les deux intermédiaires, c’est une peine de minimum 2 ans de prison qui est sollicitée. Le parquet s’est montré stupéfait par l’état de santé des protagonistes, qui démontre clairement les ravages que peut occasionner l’héroïne dans l’organisme. Jugement dans deux semaines.