Encore une saison gâchée pour le sport amateur à cause de la crise sanitaire. Ce secteur souffre beaucoup de ce long arrêt. D’autant plus, que le mois de mai est généralement synonyme de tournois. Ces événements sont attendus par les clubs qui réalisent leurs meilleures rentrées financières.

Toutefois, la situation sanitaire s’améliore petit à petit. Certains événements sportifs comme la Summer league de basket qui se tient au mois de juillet à Charleroi pourraient avoir lieu cette année. "Tout sera mis en place pour respecter les mesures sanitaires", affirme Serge Yanga, l’organisateur de cet événement sportif. Ce rendez-vous, tant attendu par les amoureux de la balle orange, se définit comme un mini-championnat qui se déroule sur trois semaines. La dernière sera consacrée aux playoffs, avant le dimanche de la finale. Il est ouvert à tous les garçons de plus de 16 ans qui devront constituer une équipe de maximum 12 joueurs. Pour la 4e édition, la Summer league sera ouverte aux filles. "L’année passée, nous avons pu l’organiser, mais sur une semaine uniquement. Il y a eu beaucoup d’engouement autour de cet événement. Cette année, cela fait deux ans que les basketteurs n’ont plus touché de ballon. Ils sont impatients de reprendre le chemin des terrains. C’est pour cette raison que nous avons ouvert la Summer league aux joueuses."

L’échevin du Sport de Charleroi, Karim Chaibai, se réjouit que les activités sportives reprennent sur le territoire carolo. Il ne voit aucune raison de s’opposer à quoi que ce soit tant que les règles sanitaires sont respectées.