Ils sont six à avoir embarqué dans l’aventure. Emily, Priscillia, Laura, Ambre, Océane et Sullivan sont stagiaires en formation à la Funoc à Charleroi : âgés de 18 à 25 ans, ces jeunes en décrochage social ont travaillé à l’organisation de tournages pour Profil Wanted, le projet de Simon Delecosse, alias Mochelan.

"Il s’agit de valoriser des artistes, des artisans et des commerçants locaux au travers de capsules vidéo", explique Christelle Marchal, formatrice à la Funoc et coordinatrice de ce projet baptisé "City Trotter".

L’opération s’inscrit dans le programme "Objectif Ville" du Fonds social européen (FSE). Ambition : sensibiliser les "Neets" (des 18-25 ans en situation de décrochage) aux réalités de leur ville et aux technologies numériques. "Mochelan est venu rencontrer les six jeunes fin avril. Il leur a présenté le projet. Les stagiaires ont effectué des recherches et ont pris des contacts", rapporte la formatrice.

Une première chose était de sélectionner un artiste. Leur choix s’est porté sur la chanteuse Nora Jamoulle qui a sorti récemment son single "Sunday". Elle sera présente ce mercredi pour l’enregistrement de la séquence dans le piétonnier de Dampremy. Plusieurs scènes ont été imaginées pour cette capsule, dans laquelle des commerçants et un artisan vont intervenir, aux côtés d’artistes de rue.

Le lendemain, le tournage s’effectuera en intérieur à la boutique Wonderfriends, avec une performance de la chanteuse du groupe Carbone, Jesse James, et un de ses musiciens.

"Nous avons dû sortir de notre zone de confort pour faire des choses que nous n’avions encore jamais faites", confient Emily et Priscillia. "Envoyer des e-mails, prendre des rendez-vous, présenter le projet par téléphone. Nous avons décidé de mettre des artistes féminines en avant."

Les prises de vues, de son et le montage des deux capsules d’une durée d’environ 10 minutes seront assurés par Simon et son équipe. Les tournages s’effectueront pendant deux jours sur place. Des commerçants et artisans se sont portés volontaires pour y participer, les jeunes leur ont fourni le scénario et ont dessiné le story-board.

C’est une expérience inédite pour la Funoc, l’un des centres d’insertion socioprofessionnelle les plus importants de Wallonie.