Créashop, après une première expérience au centre-ville, sort de l’intra-ring.


Un an après le lancement du programme Creashop dans l’intra-ring de Charleroi, la Ville en étend le périmètre d’exécution à des noyaux urbains de la périphérie : Gilly et Gosselies seront les premières à en bénéficier, indique l’échevin du commerce Philippe Van Cauwenberghe (PS). S’ils respectent les conditions de qualité et de localisation imposées par le règlement, les candidats qui veulent y ouvrir un nouveau magasin pourront profiter de primes à l’installation, à concurrence de 60 % de leur investissement HTVA avec un maximum de 6.000 euros.

L’association de management de centre-ville, AMCV, a été mandatée pour assister les autorités communales dans la mise en œuvre de ce programme financé par la Wallonie. À ce titre, l’AMCV se chargera de la rédaction du règlement et de la gestion des dossiers de A à Z, depuis l’appel à candidatures jusqu’au suivi et à l’accompagnement en passant par le paiement de la prime.

"À l’inverse des grandes entités structurées historiquement, on peut identifier à Charleroi une quinzaine de noyaux urbains périphériques, observe Van Cau. Parmi eux, Gosselies et Gilly se distinguent par l’évolution de leur dynamique commerciale, en raison de l’apparition de shopping centers et retail parks. En termes de budget, cette opération bénéficie d’un soutien à hauteur de 40.000 euros."

La prime octroyée dans le cadre de Creashop, un outil testé à Liège et étendu à seize communes wallonnes, couvre les aménagements intérieurs et extérieurs, et ce compris l’équipement en matériel (hors informatique et stocks), l’ameublement et le placement d’enseignes. Le projet ne concernait jusqu’ici que douze rues et espaces publics de la ville basse, à proximité du centre commercial Rive Gauche.


(photo d'illustration)