Le mouvement, composé d'une cinquantaine de restaurateurs carolos, s'estime lésé par la décision du Comité de concertation de fermer les bars et les restaurants pour un mois. L'ASBL "Les amis de l'Horeca" qui comprend une cinquantaine de restaurateurs carolos s'est réunie lundi par vidéo conférence. Le collectif a décidé, à l'issue de la réunion, d'introduire un recours en extrême urgence au Conseil d'État contre la décision prise vendredi dernier par le Comité de concertation, ordonnant la fermeture des bars et des restaurants. "Encore une fois, on se retrouve mis de côté sans avoir réellement d'explication", confie Tolis Lalos, porte-parole du mouvement.

L'ASBL avait déjà manifesté son mécontentement en juin dernier lors d'une manifestation symbolique où plusieurs dizaines de restaurateurs carolos avaient déployé une banderole avec le slogan "l'Horeca crève la dalle" à la suite de la fermeture des restaurants.

Aujourd'hui, les restaurateurs carolos ne comprennent pas la décision de fermer les restaurants et les bars. "On nous désigne un peu comme le mauvais élève en avançant que le virus circule dans les établissements Horeca. Mais nous étions quasiment les meilleurs élèves à appliquer et à faire respecter toutes les mesures sanitaires auprès de nos clients."

Les différents restaurateurs ont décidé de suivre le mouvement de leurss collègues liégeois en introduisant un recours devant le Conseil d'État. Le recours sera introduit dans les prochains jours. "Nous avons décidé de prendre un avocat pour défendre nos intérêts. Bien sûr, il y a peu de chances que notre action aboutisse mais nous voulons montrer que nous sommes là et qu'on veut se faire entendre."