Le marché dominical de la ville haute, à Charleroi, a déménagé récemment pour permettre de continuer à accueillir des maraîchers durant les travaux de rénovation. Mais les riverains des rues de la Science et Léon Bernus, où se tient désormais le marché, ne sont pas contents. On vous en parlait déjà en juillet dernier.

Dans la Nouvelle Gazette, Pierre Coppens, l'ancien vétérinaire communal, dénonce notamment l'impossibilité d'utiliser son trottoir, de sortir de chez soi, d'inviter des gens. "On devait nous réserver 1,20m près de notre façade, mais la rue est trop petite et donc les camions se collent aux maisons", y explique ce riverain. "Ce n'est pas qu'on en veuille aux maraîchers, ils vont là où on leur dit d'aller, mais bien à la ville. Quand le déménagement a été annoncé, on a écrit des courriers qui sont restés sans réponse. Puis on nous a mis devant le fait accompli trois jours avant le premier marché, sans qu'on ne nous écoute jamais."

Une pétition qui a recueilli 91 signatures est lancée. Et un couple a décidé de porter le dossier au conseil d'Etat : les premiers courriers entre avocats ont été échangés il y a trois mois et la procédure se poursuit. Une action devant un tribunal pourrait également voir le jour.