L’année dernière, la chambre de traitement de la toxicomanie (CTT) de Charleroi a ouvert ses portes aux justiciables dépendants aux produits stupéfiants. Les membres de la CTT s’engagent à suivre un programme durant en moyenne dix mois afin de soigner leur dépendance. Si le programme est une réussite, ils ont plus de chance d'échapper aux sanctions pénales habituelles requises par le ministère public.

Le mois dernier, Manu et Claude (prénoms d’emprunt) ont officiellement signé le contrat les liant à la CTT. Les deux dealers de cannabis se sont fait pincer de la même manière via un contrôle de véhicule avec une forte odeur suspecte de cannabis.

Manu a détenu et vendu du cannabis sur Chimay entre 2015 et 2020. Claude, jeune dealer à peine âgé de 18 ans, achetait entre 5 et 10 grammes pour les vendre et financer son joint qu’il fume tous les jours. Des peines d’un an de prison et de quinze mois de prison ont été requises par le parquet pour Claude et Manu.

Après un mois, ces derniers montrent des signes encourageants et semblent être déterminés à respecter leur part du contrat. Mais la prudence reste de mise puisque ce n’est que le début. La CTT fera le point sur ces dossiers le mercredi 4 août.