A Fleurus, La Ferme de Martinrou, pour ceux qui l'ignorent, propose un théâtre, un centre d'expression et de créativité, de la location de salles, etc. Comme beaucoup de lieux culturels, elle vit des moments difficiles en cette période de crise sanitaire : les frais fixes sont toujours là, mais sans les rentrées liées à son activité "normale".

Bonne nouvelle : la ministre de la Culture, Bénédicte Linard, a proposé que la Ferme de Martinrou reçoive une aide exceptionnelle, sur le fonds loterie. Une proposition au gouvernement a été faite en ce sens. "La Ferme de Martinrou sera aussi bénéficiaire du fonds mis en place pour compenser les pertes de billetterie, ainsi que des autres aides que le gouvernement prendra pour aider le secteur", a-t-elle annoncé jeudi en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

C'est le député écologiste Christophe Clersy qui lui avait posé une question sur "la survie de l'établissement". "Martinrou est un lieu très spécifique et hybride, avec un gros succès puisque près de 900 abonnement ont été écoulés la saison dernière. Sans aide extérieure, la Ferme risque de fermer ses portes en 2021", a-t-il insisté.

Une nouvelle qui devrait réjouir la Ferme de Martinrou, Fleurus, et plus largement la région de Charleroi. En septembre dernier, la Ferme (et Circomédie, aussi à Fleurus) criait déjà au secours. L'équipe de Martinrou compte 6 travailleurs.