Les faits se sont déroulés le 26 septembre 2020 à Charleroi. Le prévenu, Hamadouche, est rentré illégalement dans l’habitation de deux sœurs, Josiane et Christiane. "Je reconnais m’être introduit dans leur domicile pour voler. J’ai cassé une fenêtre mais je suis sorti aussitôt", a-t-il déclaré. Lors de son arrestation, la police a également retrouvé sur lui de la drogue. Le prévenu avait déjà consommé pas mal de stupéfiants au moment des faits.

Cependant, quand les forces de l’ordre sont arrivées sur les lieux, ils entendent une dame crier et ils voient le prévenu qui saute par la fenêtre avec un morceau de verre en main. Les deux sœurs étaient en état de choc. Elles avaient également subi des coups. Leurs vêtements de nuit étaient tâchés de sang.

Des déclarations des deux seniors, il était environ 2h30 du matin. Josiane entend du bruit, elle constate qu'un homme s’est introduit chez elle ! Il va d’abord l’empoigner, puis il s’empare d’un couteau de cuisine avec lequel il l’a menace au niveau du cou. Il lui porte des gifles. Christiane, sa soeur, qui habite juste au-dessus va venir voir ce qu'il se passe. Elle est aussi prise à partie.

Mais il va plus loin : Hamadouche va ensuite arracher l’élastique et la culotte de Christiane. Il va également toucher son sexe avec son doigt. Elles racontent qu'il a aussi abaissé son pantalon et sorti son sexe... en érection !

La substitute du procureur du Roi a requis cinq ans d’emprisonnement. "À l’heure actuelle, le prévenu ne présente aucun remord. De plus, l’expertise mentale qui a été faite montre qu'il a peu de conscience de ses limites". De son côté, l’avocat de Hamadouche a demandé de requalifier les faits en attentat à la pudeur. Il a également sollicité une peine avec sursis.

Le jugement sera prononcé le 13 juillet