Ce mercredi matin, le jeune homme de 28 ans ne manque pas d'explication lorsque le tribunal correctionnel de Charleroi lui demande plus de précision sur les faits qui lui sont reprochés. Le premier fait concerne un vol avec violence survenu le 18 octobre dernier, au sein du Carrefour Market sur le boulevard Tirou en plein centre-ville de Charleroi.

Ce jour-là, vers 12h30, Alla entre dans le magasin, direction le rayon réservé aux ustensiles de cuisine. Une employée surprend le manège du voleur, qui s'empare de deux couteaux de cuisine avant de passer en caisse pour régler, avec 25 euros, une boisson et un paquet d'Oréo. Interpellé juste après les caisses, Alla remet l'un des couteaux aux employés du magasin, avant de les suivre dans un local privé.

Un ou deux couteaux ?

Alors que tout se déroulait dans le calme, les choses vont s'envenimer dès le retour d'Alla dans le local, après un passage aux toilettes. "Il est revenu agité et a sorti un deuxième couteau pour menacer les employés. L'un d'entre eux a alors donné un coup dans la nuque du prévenu, par défense", précise le parquet.

Pour la substitute Dutrifoy, il est clairement établi qu'Alla a pris deux couteaux dans le rayon. Les images de caméra de surveillance prouveraient cela. Mais Alla n'est pas d'accord et jure, depuis le début, qu'il n'avait qu'un seul couteau en sa possession. Ce dernier prétend même avoir été attaqué par les employés, sans les avoir menacés.

Après un passage devant un magistrat instructeur, Alla s'en sort miraculeusement avec des mesures alternatives. La principale mesure étant de ne plus commettre le moindre écart de conduite. Mais seulement 11 jours plus tard, c'est déjà raté. Alla vole un sac appartenant à une personne âgée née en 1935, sur un banc à Liège.

Malgré l'absence de casier judiciaire sous les différents alias d'Alla, le parquet souhaite taper fort. Une peine de 30 mois de prison ferme est requise contre l'homme, en aveu d'être en séjour illégal sur le territoire.

Me Cigna, à la défense, plaide elle un sursis simple pour son client. L'avocate déplore l'absence de plus de précision dans le dossier concernant ce fameux second couteau qui aurait été utilisé par Alla. Jugement pour le 2 février.