Mazuin, le nom devrait être connu à tous ceux qui apprécient un tant soit peu les automobiles allemandes (VW et Audi), et plus récemment espagoles et tchèques depuis le rachat de Skoda et Seat par le groupe du génial slogan "Das Auto".


Il y a Michaël Mazuin, notamment à Fosses-la-Ville, qui possède plusieurs garages et concessions à son nom dans la Basse-Sambre, Nalinnes et Couvin. Et il y a son frère de la SAN Mazuin, plutôt du côté Namurois. Ils sont tous les deux la troisième génération de Mazuin, une famille de businessmen garagistes depuis l'ouverture en 1949 de la première concession du nom par leur grand-père.

C'est le premier cité, Michaël Mazuin qui nous intéresse ici. Sa boîte vient de racheter deux garages connus dans la région de Charleroi. Le célèbre DG Motor de Fleurus (VW-Skoda), dans le zoning, et Charleroi Center (Seat-Skoda) qui se trouvait au Bultia, sur la N5. On a voulu faire le point avec lui sur ce que ce rachat signifiait pour les clients de ces deux concessions.

"Tout a commencé il y a quelques années, dans une analyse du secteur il a été établi que les concessions qui n'atteignaient pas une certaine taille avaient des difficultés de rentabilité", explique le patron. "On a eu des contacts avec plusieurs concessionnaires, je voulais nous agrandir, et certains se sont montrés très intéressés, que ce soit parce qu'ils avaient des difficultés, ou parfois pas de successeur."

C'est ce qui s'est produit chez DG Motor, où le rachat était apparemment en discussion depuis bien deux ans. "Les associés de DG Motor ont pris la décision de remettre leur affaire, on a donc repris leur activité de concessionnaire. On a évidemment repris aussi l'ensemble du personnel, les stocks et l'outillage."

Dès lors, la concession change de nom et devient Mazuin Fleurus. Si au niveau de l'emploi, rien ne change, qu'en est-il pour les clients? Les tarifs vont-ils évoluer? "Non, c'est l'importateur qui fixe le prix des pièces et des interventions, que vous fassiez un entretien à Arlon ou à Ostende, ça sera la même facture", répond Michaël Mazuin. Les garanties sur véhicules neufs et occasions sont-elles toujours valables? "Bien sûr, quand on a repris l'activité on a aussi repris toutes les obligations."

Mais alors, qu'est-ce qui change? "On apporte une sécurité supplémentaire aux 25 employés, déjà, mais aussi aux clients. Et on leur apporte aussi un service, qu'on espère meilleur. Par exemple, ils auront désormais accès à nos stocks, nos carrossiers, etc. Avec ce rachat, en fait, on crée même de l'emploi. On a par exemple engagé un comptable supplémentaire pour gérer la concession de Fleurus, alors qu'avant DG Motor externalisait dans un cabinet comptable. Ce que ces rachats permettent de faire, c'est de dégager des économies d'échelle, puisque les métiers restent très largement les mêmes : on peut avoir la même équipe de comptables, de marketing, de carrosserie, etc."

A Gerpinnes, le groupe Michaël Mazuin a aussi l'occasion de racheter Charleroi Center, on l'écrivait plus haut. "On l'a par contre délocalisé à Châtelet, où on avait déjà une concession VW", précise le patron. "C'est temporaire: en fait, on est en train de faire les démarches pour construire un nouveau show-room dans la région de Charleroi. En tout, on voudrait faire construire trois nouveaux garages, on s'y penchera dès l'année prochaine." Les clients de Charleroi Center ont, normalement, déjà été prévenus personnellement du déménagement de leur concession.

Le groupe Michaël Mazuin emploie 170 personnes et passe donc à 6 concessions, deux carrosseries, deux magasins d'occasion, et un magasin auto-sports/karting. Et n'a pas l'air d'avoir envie d'arrêter de grandir de si tôt.