Pour ne pas se retrouver en prison, Dimitri devait respecter ses rendez-vous avec l’assistant de justice et suivre une formation pour la gestion de la violence.

Mais après trois ans d’épreuve, le constat était sans appel : Dimitri n’a respecté aucune de ses conditions probatoires. Ce dernier avait prétendu ne pas avoir eu le temps avec son boulot et ne pas avoir besoin d’une formation.

Pour son non-respect de l’accord conclu avec le tribunal correctionnel, Dimitri a vu son sursis probatoire être révoqué. Il devra purger une peine de 18 mois de prison ferme.