Charleroi Le dossier de meurtre semblait léger... mais la disparition reste inexpliquée.


C’est une véritable délivrance pour Isabelle D., Cengiz S., Salvatore L. et Calogero C. La chambre des mises en accusation de Mons a libéré les quatre inculpés dans cette mystérieuse disparition.

La chambre des mises en accusation de Mons a cette fois décidé de libérer les quatre suspects, confirme Christian Mathieu, avocat d’Isabelle D. Le 1er juillet dernier, la chambre du conseil de Charleroi avait, de nouveau, décidé de libérer les inculpés. Mais le parquet avait fait appel de la décision.

Pour rappel , Luc Rolland, 41 ans, est porté disparu depuis le 2 février 2019. À ce jour, ses proches ainsi que les autorités judiciaires qui avaient lancé un avis de recherche, sont sans nouvelles de l’homme originaire de Montignies-sur-Sambre. Il y a quelques mois, on pensait avoir enfin découvert une piste avec un cadavre retrouvé à Monceau. Le corps correspondait à la description physique de Luc Rolland mais cette piste était aussitôt refroidie par le parquet.

Début avril, Isabelle D., Cengiz S. et Salvatore L., figure bien connue du monde footballistique carolo, connaissaient visiblement bien le disparu, ont été interpellés, auditionnés, inculpés de meurtre et placés sous mandat d’arrêt par la chambre du conseil de Charleroi. Quelques semaines plus tard, le trio était rejoint par une quatrième personne également inculpée de meurtre. Calogero C. semble également faire partie de l’entourage de Luc Rolland. Mais depuis le début de cet épineux dossier, les quatre personnes affirment être innocentes et ne pas être impliquées dans la disparition du quadragénaire. Cette libération est une délivrance, après quelques mois de détention : "Il s’agit d’une délivrance totale. Il n’y avait aucun élément dans le dossier permettant de dire que les quatre personnes étaient responsables de cette disparition. Depuis le début, il n’y a aucune preuve accablant ma cliente mais également les autres suspects", signale Me Christian Mathieu.

Ce n’est pas la première fois que le quatuor était libéré par la chambre du conseil. Le dossier de meurtre semblait léger. Le manque d’indices et l’absence d’un corps rendaient le dossier ouvert pour meurtre assez difficile. Mais le parquet avait toujours fait appel de la décision de libérer les quatre inculpés. La disparition de Luc Rolland reste actuellement inexpliquée…