Charleroi

Sébastien C., 35 ans, a été condamné, ce jeudi, par le tribunal correctionnel de Charleroi pour avoir tenté, à deux reprises, de tuer son ami pour une histoire de dette.


À Momignies, le 8 septembre 2018, Frank B. rendait visite au prévenu. Les deux hommes étaient amis depuis une trentaine d'années. 

Frank avait une dette vis-à-vis de Sébastien, pour une histoire de stupéfiants. Ne voyant pas l’argent arriver, Sébastien s'était alors saisi d'un couteau et avait poignardé au biceps, au mollet et à l'épaule la victime, qui était parvenue à fuir les lieux. 

Bien décidé à régler ses comptes, le prévenu avait alors poursuivi sa victime en voiture. Après avoir stoppé le véhicule en provoquant un accident, il avait frappé Frank B. et lui avait laissé un couteau planté à la gorge. 

Au total, la victime avait reçu dix-sept coups de couteau et échappait de peu à la mort.

Il voulait clairement le tuer

Me Gras, qui représentait la victime et sa compagne, propriétaire de la voiture détruite, soulignait l'intention formelle du prévenu: "Le seul regret qu'il éprouve, c'est d'avoir cassé sa voiture. Mais pas d'avoir laissé son copain, qu'il pensait mort. Il regrette même de ne pas avoir été au bout des choses."

Tout ça pour 100 € !

Le substitut Vervaeren était complètement effaré par la violence des deux scènes et avait requis 12 ans d'emprisonnement: "une amitié de 30 ans détruite pour 100 euros! Pour une pareille somme, la victime est passée à deux doigts de la mort. Trois couteaux, de 19 à 43 centimètres de long, ont été utilisés pendant ces deux scènes. Les photos des blessures glacent le sang. C'est effrayant".

La défense avait plaidé une réduction de la peine sollicitée pour son client, en justifiant la crainte, que ressentait le prévenu, de ne pas pouvoir financer sa consommation.