L'ancien truand a comparu devant la cour en compagnie de son père, Maurice (87 ans), condamné à cinq ans de prison en première instance pour attentats à la pudeur et détention de fichiers pédopornographiques. Des préventions d'incitation à la débauche sont aussi retenues par l'accusation, car les enfants ont déclaré que Maurice regardait des films pornographiques en leur compagnie.

Les faits ont été dénoncés en mars 2020 par une fillette âgée de 11 ans qui souffre d'un léger retard mental, d'où l'état de vulnérabilité retenu par le tribunal. Deux autres victimes se sont manifestées, la sœur de la plaignante et un garçon, tous deux mineurs qui fréquentaient la maison de Maurice Lammers à Roux.

Lors d'une perquisition chez Maurice Lammers, les policiers ont retrouvé des fichiers pédopornographiques.

Au moment des faits, Eric Lammers était revenu en Belgique, alors qu'il partageait sa vie entre le Royaume et la Serbie.

Maurice Lammers a été placé sous mandat d'arrêt le 5 août 2020, puis le 6 juillet 2021. Libéré sous conditions, il continuait à fréquenter une des trois victimes présumées.

Eric Lammers a été remis aux autorités judiciaires belges par leurs homologues serbes, au début de l'année 2021. Les Serbes ont remis un ordinateur appartenant à Eric Lammers, contenant des images pédopornographiques.

Les deux hommes contestent les faits. Vendredi, leurs avocats plaideront leur acquittement. Tous deux ont de très lourds antécédents judiciaires.