Une peine de 24 mois de prison a été requise contre Dolan, poursuivi pour violences intrafamiliales et pour avoir tiré dans le véhicule de son cousin.

Actuellement détenu derrière les barreaux de la prison de Bruges, Dolan ne comparaît pas ce mercredi devant la 9e chambre du tribunal correctionnel de Charleroi, mais est représenté à l’audience par Me Jean-Philippe Mayence, son avocat. Dolan est poursuivi pour menaces, coups et blessures et détention d’arme.

Entre 2015 et 2017, l’épouse de Dolan se dit victime de menaces et de coups. Dans le dossier, il y a des auditions et des constatations policières qui confirment les faits. Mais face au tribunal, cette dernière tient un discours radicalement différent. "Oui, j’ai menti et exagéré." Mais pour le parquet, ce changement soudain de comportement ne change absolument rien. "Tout est dans le dossier. Le jour de l’intervention policière, elle était paniquée et choquée et disait craindre pour sa vie et pour la vie de ses enfants."

Le 10 juillet 2017, au domicile familial à Courcelles, l’épouse de Dolan relate aux policiers une dispute qui a dégénéré en coups de poing aux côtes et en coups de visseuse. "Aujourd’hui, elle minimise les faits probablement par crainte de son époux", analyse la substitut Pied. Lors de la même scène, Dolan s’est également montré violent envers ses deux filles. "Elles sont sorties de la maison vu la dispute pour demander de l’aide. Leur papa est sorti pour les rechercher et a giflé les deux enfants."

Des coups, mais aussi des menaces

Dolan ne semble pas remettre en question son comportement. Ce dernier affirme même "donner des baffes quand c’est nécessaire." Et le mari et père de famille ne se contente pas de frapper sa famille. Il menace également ses proches de s’en prendre à eux. "L’épouse dit que quand il boit et consomme de la cocaïne, il devient agressif. Elle dit également avoir subi durant deux ans des menaces." D’après le parquet, Dolan a menacé de "tuer son épouse si elle partait". Les deux filles ont subi la colère de leur père à la suite de son infidélité. "Le prévenu a été infidèle quand la maman se trouvait en Croatie et il a menacé ses filles de les punir si elles en parlaient à l’épouse », précise la substitut Pied. Les punitions ont été mises à exécution dès que la maman a été avisée du comportement extra-conjugal de Dolan.

Dolan admet avoir été menaçant avec Gino, son cousin. Le 23 août 2017, le cousin s’est présenté devant le domicile de Dolan. Les deux hommes sont en conflit. Après un échange verbal plutôt houleux, Dolan a sorti une arme et tiré à deux reprises en visant le véhicule de son cousin pour l’effrayer. Déjà condamné à deux ans de prison en 2009, Dolan risque une nouvelle peine de deux ans de prison requise par le parquet. Un sursis probatoire est également requis pour gérer la consommation d’alcool et de stupéfiants de Dolan. Jugement le 10 février prochain.