Les jurés ont estimé que seuls Gheorghita Balan et Marin Filimon sont entrés dans la maison des victimes. Ils sont considérés comme co-auteurs d'un vol avec violence, avec plusieurs circonstances aggravantes, dont celle d'avoir commis un double meurtre. L'intention de tuer est établie compte tenu de la nature des coups portés, à la tête, avec force. Aurel Nichiforean, qui les attendait dans une voiture, est reconnu coupable du vol avec violence et d'un homicide involontaire. Savait-il que la violence des deux autres allait causer la mort des deux victimes ? Pour le jury, le doute l'a emporté. Le débat sur la peine aura lieu vendredi.