La mère de famille, inculpée pour assassinats et tentative d’assassinat sur ses trois enfants, est actuellement placée dans une aile spécialisée de la prison de Bruges pour y recevoir des soins.

Auditionnée durant plusieurs heures ce jeudi par la juge d’instruction Gabriel, Julie L. a été placée sous mandat d’arrêt. Cette dernière a donc quitté sa chambre d’hôpital pour prendre la direction de la prison de Bruges. La trentenaire a été transférée dans cette prison spécifiquement pour y recevoir des soins médicaux, au sein d’une aile spécialisée de l’établissement pénitentiaire.

Après avoir commis l’irréparable, à savoir tenté de tuer Thibald (9 ans) avec un couteau, tué Cérès (7 ans) avec un couteau et étouffé Orphée (22 mois), la mère de famille a en effet tenté de mettre fin à ses jours en se tranchant les veines. C’est pour éviter une éventuelle récidive qu’une procédure particulière va être mise en place au sein de la prison de Bruges.

Lors du transfert de l’inculpée, la police a avisé la direction du comportement et des antécédents de Julie L. "Dans ce genre de cas, la procédure prévoit que la personne inculpée rencontre la direction et le personnel médical de la prison, dans un entretien individuel, pour évoquer ses éventuels problèmes de comportement", signale Kathleen Van de Vijver, porte-parole de l’administration pénitentiaire.

Julie L. purgera donc sa détention préventive dans une cellule sous étroite surveillance. Pour éviter une nouvelle tentative de suicide, un(e) surveillant(e) effectuera un passage toutes les 15 minutes afin de s’assurer du bon comportement de la détenue.

Il s’agira ensuite de savoir si elle reste en prison en attendant le procès, ou non : l’inculpée comparaîtra lundi devant la chambre du conseil de Charleroi, assistée par Me Yasmin Cigna. Interrogée, cette dernière a refusé tout commentaire sur le dossier.