L'homme, originaire de Sicile et âgé de 67 ans, n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Mieux vaut ne pas le contrarier. Le 8 mai dernier, non content d'une discussion qu'il venait d'avoir avec son fils, le sexagénaire s'est rendu au domicile de la compagne de son fiston à Fontaine-L'Evêque pour obtenir une explication.

Ce mardi matin, Filippo est poursuivi devant la justice pour des coups et blessures volontaires sur la compagne de son fils et sur ce dernier. Ce qu'il ne conteste pas, même s'il évoque une scène accidentelle. Pour le parquet, tout ce qui s'est passé ce jour-là est loin d'être involontaire. Filippo a, dans un premier temps, tambouriné à la porte. « La compagne est venue ouvrir avant d'être bousculée assez fortement par son beau-père. Le fils est intervenu et a été victime de deux petites entailles au niveau du cou », précise la substitute Coduys.

La magistrate a tenu, durant son réquisitoire, à faire comprendre la gravité de la scène à Filippo. En mettant l'accent, notamment, sur la forte présence de sang sur le sol et les murs de la maison. « Il faut qu'il se rende compte que le cou est une zone létale et que son fils aurait bien pu ne plus être de ce monde. Il y avait du sang partout, c'est impressionnant. »

Compte tenu de l'amélioration du contexte familial et de l'absence d'antécédent correctionnel de Filippo, le parquet ne s'oppose pas à l'octroi d'une mesure de faveur. Jugement dans un mois.