Le syndicats ont pris acte du plan industriel proposé qu'ils analyseront dans l'optique de réunions programmées dans les prochains jours

LA LOUVIERE La première réunion de travail sur le plan industriel proposé par la direction de Duferco et NLMK à La Louvière a eu lieu samedi matin à Nivelles en présence des représentants syndicaux.

Selon les directions, les sidérurgistes devront s'adapter à la crise. D'autres réunions sont prévues dans les jours prochains.

Une nouvelle structure opérationnelle élaborée par Duferco La Louvière sur base de comparaisons avec le secteur européen a été présentée samedi matin aux représentants syndicaux de l'entreprise louviéroise. L'objectif de la direction est d'aider le cycle louviérois à faire face à la crise sidérurgique où on n'entrevoit pas de reprise à court ou à moyen terme.

La direction de NLMK a tenu à préciser que "seuls les sidérurgistes capables de s'adapter pourraient traverser la crise". Parmi les mesures proposées dans le plan industriel, on note le développement du marché de niches et de nouveaux produits, l'adaptation de la structure de travail et de l'effectif aux besoins de la production, la réduction des coûts et notamment des charges salariales, ainsi que l'amélioration de la productivité et de la flexibilité.

Le syndicats ont pris acte du plan industriel proposé qu'ils analyseront dans l'optique de réunions programmées dans les prochains jours.

SETCa: "On n'entreverrait pas de licenciements secs"

Selon le SETCa Centre, la volonté affichée est de garantir un avenir aux deux entreprises sidérurgiques louviéroises Duferco et NLMK. "Nous sommes très satisfaits de sentir cette volonté commune de réussir la discussion sur le plan industriel et sur la poursuite des activités sidérurgiques à La Louvière", a indiqué Manuel Morais du SETCa Centre.

"Ce qui nous a été présenté est plutôt un plan opérationnel fixé en fonction d'un certain tonnage de production. Nous avons toutefois demandé un plan financier plus précis ainsi que des perspectives et des budgets sur les prochaines années" a-t-il ajouté.

Selon le SETCa, les discussions commenceront prochainement sur la faisabilité du plan proposé au niveau notamment de l'organisation du travail et des investissements nécessaires. "Des réunions sont fixées en fin de semaine prochaine, séparément, avec les deux directions des entreprises, notamment sur le plan financier. S'en suivront des réunions sur les conséquences sociales.

Nous avons noté la volonté de ne pas procéder à des licenciements secs. Nous resterons toutefois attentifs à la question de salaires qui pour nous n'est pas négociable", a conclu M.Morais.

© La Dernière Heure 2012