Jean-Philippe Florent, député écologiste de la province de Luxembourg, s'inquiète pour le groupe Ecolo de la situation à Courcelles: pour rappel, les autorités communales ont dû fermer d'urgence un établissement scolaire, l'école de la Motte, jeudi 22 avril dernier, suite à une explosion dans la société Keyser proche qui a mis à mal la stabilité du bâtiment - déjà bancal par ailleurs.

C'est la raison pour laquelle il s'adressera cette semaine, au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à deux ministres: ce lundi à Frédéric Daerden (PS) pour faire le point sur la situation (les enfants ont été déplacés dans d'autres écoles de l'entité) et voir les solutions à dégager pour la rentrée, tout en espérant avoir un mot sur la qualité de l'air à proximité des broyeurs à métaux (tels que celui utilisé par Keyser) dont il a été récemment question au parlement wallon. Ce mardi, l'autre interpellation sera destinée à Caroline Désir (PS), avec les mêmes questions mais plus spécifiquement sur les PCB (polychlorobiphényles), reconnus toxiques, cancérigènes probables et perturbateurs endocriniens, qui sont contenus dans les poussières dégagées par les broyeurs, notamment à Courcelles. Il demande par conséquent si d'autres écoles en Wallonie sont concernées par une proximité (et donc un risque) avec un broyeur à métaux, ainsi que les mesures préventives et les contrôles opérés par les autorités régionales.