Charleroi La collège communal devrait être à l’abri des tensions pour les élections du 26 mai.


Si quatre des dix membres du collège communal de Charleroi se présentent aux élections du 26 mai, aucun d’eux n’en attend directement un nouveau mandat, ce qui est une première. Que ce soit Paul Magnette sur la liste européenne du PS qu’il tire, l’échevin Éric Goffart comme quatrième effectif pour le CDH au fédéral, ou ses deux collègues socialistes à la Région Karim Chaïbaï, septième suppléant, et Babette Jandrain, dernière suppléante, tous ont annoncé leur intention de ne pas occuper les sièges qu’ils pourraient décrocher, même si les trois derniers figurent à des places difficilement éligibles.

Voilà qui ne manque pas de réduire les risques de conflits au collège où lors de la précédente campagne pour les communales, les enjeux attisaient les tensions. On se souvient notamment de l’opposition très marquée entre l’ex-échevin Cyprien Devilers et le bourgmestre en fin de mandature.

Qui donc pour relayer demain les dossiers et revendications carolos à d’autres niveaux de pouvoir ? Parmi les candidats issus du conseil communal et non membre du collège, ils sont neuf à occuper des places utiles ou de combat.

Parmi eux, quatre têtes de listes, dont [...]