Le 10 septembre 2020, à Charleroi, le compagnon de la prévenue (jugée par défaut devant le tribunal correctionnel de Charleroi) a été victime de plusieurs violents coups de béquilles. 

Handicapé et ayant des difficultés à se déplacer, ce dernier fait usage au quotidien de ses béquilles. Mais ce jour-là, sa compagne a trouvé judicieux de faire un tout autre usage des béquilles. Le tout, à cause d'une envie insatisfaite d'alcool, dès le matin. « Elle a continué, par la suite, à infliger des coups à la victime avec la deuxième béquille. Les photos du dos du compagnon démontrent la violence des coups », précisait-on du côté du parquet.

La prévenue, qui avait eu l'occasion de venir s'expliquer sur les faits, n'avait jamais franchi la porte de la salle d'audience. Sans surprise, Soumia a écopé d'un an de prison par défaut.