L’enseignant nommé reconnaît s’être servi sur le compte bancaire de sa marraine. En l’espace de quelques semaines, il est parvenu à détourner l’argent.

Frédéric revient de loin. Enseignant depuis une dizaine d’années, il a connu des périodes mouvementées dans sa vie.

Financièrement, cela n’a pas toujours été simple pour lui. À cause, notamment, de son addiction au jeu. Frédéric a d’ailleurs déjà été condamné en 2012 devant le tribunal correctionnel pour une escroquerie à l’encontre de la Loterie nationale.

En 2016, Frédéric accumule les dettes envers plusieurs personnes. Au même moment, Nadine, sa marraine, rencontre des soucis de santé. Cette dernière donne procuration à son filleul, le 3 mai 2016, afin de gérer ses comptes bancaires. Frédéric en profite pour se servir. Le 31 mai, quatre semaines plus tard, 45 500 euros ont disparu du compte de la marraine vers le compte de son filleul.

Face au tribunal, Frédéric, qui souhaite être promu dans le monde de l’enseignement, assume et reconnaît l’abus de confiance. Frédéric explique également s’être fait interdire de jeu depuis 2009. Interrogé sur son passé sulfureux, le professeur rassure le tribunal. "Je n’ai plus jamais eu le moindre problème avec ce milieu." La partie civile confirme que Frédéric a déjà remboursé une grande partie du montant à la victime, décédée en août 2019. Le fils a repris la procédure judiciaire et souhaite voir les 12 400 € restants être intégralement remboursés.

Le ministère public a requis une peine de prison avec un sursis. La défense plaide pour sa part une suspension probatoire du prononcé, afin de ne pas empêcher la possible future promotion de Frédéric. Ce dernier s’engage personnellement à rembourser le montant dû, le plus rapidement possible. Jugement attendu le 20 avril prochain.