Dylan, âgé d’une vingtaine d’années, n’en est pas à son coup d’essai devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Mieux, Dylan se trouve même en état de récidive, condamné en 2016 à 30 mois de prison avec un sursis probatoire de 5 ans pour des histoires de vols avec violence. Qui dit sursis probatoire, dit des conditions à respecter pour éviter d'aller derrière les barreaux. Notamment de ne pas commettre de nouvelles infractions… Mais sur ce coup-là, Dylan s’est loupé!

Le jeune homme s’est de nouveau illustré de la pire des manières, entre 2017 et 2019, en provoquant une course-poursuite avec la police, en utilisant des plaques d’immatriculation contrefaites et en menaçant la mère de sa copine avec un couteau de boucher. Dylan a également démontré le peu de respect qu’il porte aux policiers en les insultant "de plouc, d’enfoiré et de chien".

Actuellement en interruption de peine, Dylan est en aveux de tous les faits. Pour la course-poursuite du 14 mars 2017, il avoue "avoir paniqué à cause de son défaut d’assurance". Un an plus tard, en juillet 2018, Dylan s’est rendu devant le domicile d’Angélique, son ex-belle-mère, pour la menacer à la suite de la fin de sa relation avec la fille d’Angélique.

Pour la subsitut Dutrifoy, il est temps de ne plus laisser la moindre chance à "ce cow-boy de la route", également connu pour des antécédents de roulage. "C’est dire le respect qu’il a du Code de la route." La peine de 3 ans de prison est donc requise. Concernant l’octroi d’une éventuelle mesure de faveur, c’est le tribunal qui devra en décider. "Il a récidivé moins d’un an après une première condamnation. Après un avertissement, il n’y a pas de raison de lui donner une seconde chance." 

Jugement pour le 8 mars prochain.