Vol violence : 3 ans, stupéfiants : 2, 5 et 8 ans de prison, coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner : 5 ans. Le casier judiciaire de Nicolas glace le sang. Âgé de 62 ans, ce dernier a déjà passé 25 ans de sa vie derrière les barreaux. Et il n’est pas loin de retourner en prison, suite à une scène de violence conjugale.

Pour le parquet, Solange (prénom d’emprunt) est une femme soumise, coincée dans une relation de violence avec Nicolas. Comme le prouve cette scène du 4 juillet 2020, à Roux. Un témoin a alerté, ce jour-là, la police. Sur place, la victime est en pleurs lorsque les policiers interviennent. « Je lui ai pris les clés parce qu’elle avait bu et je ne voulais pas qu’elle reprenne la voiture. Elle m’a donc griffée et je l’ai repoussée », signale Nicolas.

Pour le parquet, il faut fermement sanctionner ce comportement. Une peine de prison ferme est requise. Me Donatangelo, à la défense, plaide une peine de probation autonome pour son client, tout en signalant que la relation entre les deux personnes semble être sereine.

Jugement pour mi-janvier 2022.