Charleroi Il a cogné la tête d’Isabelle contre les portes de l’appartement.

Le 12 juin dernier, dans son appartement rue de la Montagne à Charleroi, Jerry O., 35 ans, s’est énervé sur Isabelle, son épouse. "On a mangé avec mon fils. Après, elle est allée se coucher et je lui ai demandé si elle voulait un morceau de gâteau."

Une dispute éclatait et le prévenu cognait son épouse, provoquant sur elle une fracture du nez. "Mais j’ai également reçu des coups", se justifie le prévenu. Jerry n’en est pas à son coup d’essai : il a été acquitté pour des coups sur un ami de son fils, le 18 février dernier. "Ils dealaient à la ville basse et ma femme a suivi mon fils. J’ai simplement suivi mon épouse et elle a giflé la victime. Ce n’était pas moi", expliquait-il au juge.

Au moment des coups portés sur sa femme, Jerry avait la permission de sortir de prison. Il y était pour coups et blessures… sur sa femme. "Lors de son interpellation, il a même donné un faux nom pour éviter de retourner en prison, explique le ministère public. Devant son fils, il s’est emporté sur sa victime. Il a cogné la tête de son épouse contre les portes."

Une peine d’un minimum de 3 ans de prison était requise contre le prévenu : "Certains pêchent, d’autres cognent leur femme. Il a déjà eu plusieurs chances du tribunal, sans succès. Il était en prison pour des coups sur la même victime et il recommence."

Me Poisson, la défense du prévenu, plaidait une peine mesurée pour Jerry O. L’avocat a souligné la relation tumultueuse qui unit la victime et le prévenu : "À chaque fois qu’il y a des coups, la victime reprend mon client et lui pardonne." L’épouse a même écrit une attestation et pardonne, de nouveau, son mari.

Ce lundi, le tribunal a suivi le réquisitoire du ministère public en condamnant le prévenu à 3 ans de prison ferme.