Suite à une flaque d'huile après un accident, la police a dû dévier la circulation de la route de Mons, à Marchienne, vers la rue du Port, qui relie Monceau à Charleroi en passant au-dessus du canal Charleroi-Bruxelles.

Cette route, la rue du Port, est tristement connue pour ses nombreuses victimes : 97 en cinq ans, entre 2014 et 2018.

Lire aussi | 97 blessés en cinq ans: la violence de la rue du Port à Charleroi

Et bien sûr, ce qui devait arriver arriva : à deux reprises aujourd'hui, un accident s'est produit sur la rue du Port (N581). D'abord, une voiture et un car sont entrés en collision. Les pompiers ont dû intervenir pour désincarcérer un blessé. Ensuite, un jeune homme a perdu le contrôle de son véhicule, quasiment au même endroit, peu de temps après.

Avec la route de Mons bloquée, et les deux accidents presque au même moment sur la déviation par la rue du Port, tout Marchienne a été bloquée. La circulation était à l'arrêt.

Après l'annonce de travaux de sécurisation (diminution à une bande de circulation dans chaque sens, installation de potelets, etc.) qui ont eu lieu le mois passé sur la rue du Port, le député Christophe Clersy (Ecolo) disait : "espérons que cette route ne fasse plus l'objet de la rubrique Faits Divers dans les semaines qui suivront les aménagements". C'est raté.

Lire aussi | La sécurisation de la rue du Port se fera en août

Officiellement, c'est toujours la vitesse qui est mise en cause sur ce tronçon. "A 70km/h, il n'y a aucun danger", nous a-t-on répété inlassablement via les canaux de communication. Pourtant, la plupart des gens qui ont déjà eu un accident à cet endroit vous le diront : ils n'étaient pas en excès de vitesse. Peut-être est-il temps de prendre de nouvelle mesures pour la rue du Port, qui continue à faire des victimes... un mois après son aménagement.