Les jeunes ont été particulièrement touchés par la crise. Avec le travail à distance et la longue fermeture de l’Horeca, ce sont des emplois en moins auxquels ils ont pu prétendre. Ces prochaines grandes vacances, l’opération Été solidaire donnera encore une fois de plus l’opportunité à des jeunes âgés 15 à 21 ans de trouver un job tout en se mettant au service de la communauté. Souvent gérés par les services de cohésion sociale des communes, les projets servent l’intérêt général et impliquent les jeunes dans une dynamique d’inclusion.

Pour pallier le manque de jobs étudiants, la Fédération Wallonie-Bruxelles a augmenté ses subventions permettant d’engager plus de jeunes travailleurs. C’est ainsi qu’à Fontaine-l’Évêque 6 jeunes supplémentaires ont pu être engagés et 10 à Courcelles. À Châtelet, le nombre a également été revu à la hausse et 12 jeunes seront à pied d’œuvre à Montigny-le-Tilleul.

À la ville de Charleroi, on se montre ambitieux. Au total, ce sont 50 jeunes qui doivent être engagés soit le record de Wallonie. Bien que les projets consistent à l’entretien des espaces publics et la fabrication de mobiliers, dans la première ville wallonne, avec l’étroite collaboration de La Sambrienne, il sera mené 1 projet pour chacun des 5 districts et un autre en partenariat avec Chana dans le but d’entretenir et de faciliter l’accès à certains terrils.

Si certaines communes ont déjà clôturé les candidatures, la ville de Charleroi va lancer très prochainement sa campagne de recrutement.