La ville de près de 6.000 habitants a connu en 2012 une majorité composée du CDH, du MR et d’Ensemble face à une opposition PS et Ecolo.


En 2018, Ensemble a été dissous et chacun se présente séparément avec des transfuges d’anciens PS au MR et au CDH.

Le bourgmestre CDH Marcel Basile est critiqué pour sa gestion jugée lente par la tête de liste PS Lucien Bauduin. Il note que certains projets déjà annoncés en 2012 n’ont pas avancé ou à peine.

Plusieurs bâtiments nécessitent d’être au centre de toutes les attentions comme la brasserie de L’Abbaye et le terrain abritant jadis la maison de Dutroux à Sars-la-Buissière. Sa reconversion en un lieu de mémoire tarde à voir le jour selon l’opposition et les citoyens.

Autre point de discorde entre opposition et majorité est le PCDR (plan communal de développement rural). Ce projet destiné à rendre Lobbes plus attractif et plus pratique pour les habitants n’avance pas non plus. Tant que personne ne prend les choses en main, les bâtiments continuent à se dégrader.

La ville qui compte aussi de précieux témoignages du Moyen Âge tarde aussi à mettre sur pied son projet de mobilité douce. Au vu des dernières élections, tous les cartels sont envisageables.