Alors que le carnaval de Charleroi était, en 2020, l'un des derniers événements publics en ville avant l'annulation de tous les événements rassemblant du monde, celui de 2021 est, tout comme dans d'autres communes, annulé lui aussi. Toutefois le brûlage du corbeau aura bien lieu. 

Pour preuve, l'ouverture des portes de la Grande Fabrique. Ce rendez-vous précédant, le grand cortège est un moment important pour les associations locales. S'il est de tradition qu'ils investissent la grande salle, cette année l'Eden s'est encore creusé les méninges pour offrir un air de fête, rare en cette période morose. "Nous avons profité de 2020 pour proposer de nouvelles choses. Nous avons fait des spectacles dans des écoles ou encore des maisons de retraite. Ce qui s'impose à nous c'est qu'il ne faut pas vouloir revenir en arrière mais profiter de l'élan de créativité imposé par la période," explique Fabrice Laurent, le directeur du centre culturel.

Cette année, il sera possible de découvrir une exposition sur le carnaval. Après avoir réservé par internet, le public est invité à s'immerger dans l'atmosphère particulière du carnaval en général. En franchissant les portes, on découvre où se fête le carnaval dans le monde. "Le principe est de partir du carnaval en général pour arriver au carnaval de Charleroi en particulier," commente Manon Istasse, chargée de missions et anthropologue.

L'exposition est basée sur différentes thématiques. Au départ, il y a le renouveau de cette fête. Ensuite, on découvre l'importance de l'aspect matériel. Vessies de porc, roses ou encore des œufs pour la fabrication d'omelettes au lard, les symboles sont nombreux.

Le sensoriel est aussi très présent. Musiques, odeurs, contacts, les sens sont mis en éveil durant période du carnaval.

Au fil de l'exposition, on se recentre vers Charleroi avec une découverte identitaire. En effet, Charleroi a une longue tradition de carnaval avec notamment des soirées organisées dans la Brasserie de l'Eden à la fin du XIX siècle. S'il a connu des fortunes diverses, les carolo se félicitent aujourd’hui de retrouver une fête unique. Complètement réinventée, le grand cortège sillonne les rues de la villes avec la particularité d'être composé de chars non motorisés, de musique "live" et de recyclage. Pour finir l'expo, on est plongé dans la partie "désordre". Dans celle-ci, il est expliqué que le carnaval est une période où tout est bousculé et les codes sociaux sont renversés. Depuis quelques années, il est d'ailleurs organisé la grande récolte des idées noires et le brûlage du corbeau.

Pour cette édition, il sera encore possible d'envoyer ses idées noires via Internet. Elles seront imprimées et seront bien brûlées avec le Corbeau dans un lieu, pour l'instant, tenu secret.

L'exposition est aussi visitable en version "parents non admis". Les parents déposent leurs enfants et ceux-ci sont pris en charge par les animateurs de l'Eden.