Les prévenus sont poursuivis pour une escroquerie en octobre 2020 et une tentative d'escroquerie avec le même mode opératoire un mois plus tard. Selon le ministère public, le trio a fait usage de faux en écriture en se passant pour une société afin de passer des commandes de bouteilles de champagne.

"Pour la première escroquerie, ils ont prétendu qu'il s'agissait d'une commande dans le cadre d'un futur évènement. La société dupée a reçu la commande par mail pour 1.800 bouteilles de champagne pour un montant s'élevant à plus de 36.000 euros." Les bouteilles de champagne, qui n'ont jamais été payées, ont été livrées dans la région bruxelloise et réceptionnées par Louis A., avec un faux bon de commande et de réception. "J'ai bien réceptionné les bouteilles, mais je ne suis pas celui qui les a commandées. C'est une personne à Bruxelles qui m'a mis en contact avec une personne habitant en Côte d'Ivoire. Je devais aller chercher la marchandise à Neder-Over-Heembeek. Je reconnais avoir signé le bulletin de réception. En échange, je récupérais 10% en bouteilles", a confirmé le premier prévenu.

Une seconde tentative d'escroquerie contre une seconde société a échoué, en novembre 2020. "Le premier prévenu a été interpellé sur place par la police, à Anderlecht, lors de la livraison des bouteilles de champagne. Là aussi, il devait y avoir une livraison de 1.800 bouteilles, mais fort heureusement l'un des responsables de l'entreprise a pris contact avec la prétendue société à l'origine de la commande. Cette dernière a confirmé ne pas avoir commandé de palettes de bouteilles", a précisé la substitute Dutrifoy.

Selon la magistrate, Louis A. est l'un des chefs de l'organisation criminelle qui organise les commandes avec des individus qui résident dans des pays africains. "Il participe à la création des domaines internet, des faux bons de commande et des bons de réception." Tipoe R. conteste avoir participé à une quelconque escroquerie. "J'avais une camionnette et pas de boulot. Alors, j'ai commencé à proposer mes services à gauche et à droite pour effectuer des livraisons. Louis A. m'a appelé pour un déménagement de cartons d'une maison à Uccle. Il m'a appelé une seconde fois pour récupérer d'autres affaires, dans une autre commune."

Une peine de 3 ans de prison est requise contre Louis A., en détention préventive pour les faits depuis un an et demi. La même peine de prison est sollicitée contre Magloire N., jugé par défaut. Deux ans de prison, avec sursis, sont requis contre Tipoe R. Ce dernier, se défendant sans avocat, a plaidé son acquittement. La défense de Louis A. a plaidé une mesure de faveur. Jugement pour le 28 avril.