Charleroi L’échevine Jandrain part à la rencontre des détaillants et de l’Horeca.

Parce qu’il ne faut craindre ni de copier ni d’abuser des bonnes pratiques, le collège communal carolo a adopté une méthodologie initiée sous la précédente mandature par l’échevine Julie Patte (PS), alors en charge de la Jeunesse : les "états généraux" mobilisent les acteurs et leur permettent d’exprimer leurs besoins et leurs doléances, mais aussi de saluer ce qui marche avec des propositions d’amélioration.

C’est l’échevine du Commerce et de l’Artisanat, Babette Jandrain, qui sera la première à lancer la démarche. Avec pour objectif de terminer en juin, pour orienter le plan stratégique transversal communal qui doit être adopté à la rentrée prochaine, en septembre. C’est lui qui détaillera les actions à mettre en œuvre, leur hiérarchisation et leur calendrier d’exécution : une feuille de route politique essentielle pour la confection du budget 2020. Dans ses compétences, les états généraux prendront la forme d’un cycle de rencontres à l’échelle des anciennes communes, pour être au plus près des réalités des quartiers.

La première réunion est planifiée avec les commerçants de Marchienne, le 29 janvier en soirée. Les autres se suivront de quinze jours en quinze jours, avec Goutroux/Monceau à l’agenda du jeudi 7 février puis Dampremy/Roux le mardi 26 février. "Ces états généraux sont pour moi l’occasion de me mettre à l’écoute des besoins de première ligne, d’établir une vision commune de ce que nous voulons. Ce n’est pas la Ville contre les commerçants mais avec eux. "

Dans la mesure du possible, des réponses seront apportées aux questions posées. "Mais nous tâcherons de rester centrés sur la thématique du commerce, en informant les participants des réglementations, procédures et politiques d’aide déjà en vigueur." La collaboration est au cœur de cette dynamique, pour rapprocher les points de vue. Dans ce cadre, le service communal du commerce a entrepris un recensement des magasins de détail et d’artisanat présents sur le territoire, la police administrative étant chargée d’établir un cadastre de l’Horeca. Cette base de données permettra d’inviter personnellement les commerçants aux rencontres des états généraux.

Ceux-ci se dérouleront en trois phases : après les premières rencontres, un deuxième cycle optionnel permettra de répondre aux questions toujours ouvertes. Enfin, troisième phase, l’échevine reviendra présenter son bilan dans les anciennes communes.

Go shop, un nouveau levier à l’expansion commerciale

Gosselies et Gilly ciblées par ce nouveau programme d’aide.

Rebooster les noyaux commerciaux dans les anciennes communes : c’est l’une des ambitions de la nouvelle échevine du Commerce et de l’Artisanat, Babette Jandrain.

Dans ce cadre, elle a imaginé un nouveau dispositif d’aide, inspiré des projets Créashop et La fabrique à boutiques mis en œuvre dans l’intra-ring urbain. Elle l’a baptisé "Go shop" et en a confié la gestion à l’AMCV (Association de management de centre-ville), par marché public. L’idée, c’est de soutenir la création de magasins par un système de primes à l’installation et d’interventions dégressives dans les loyers. "Nous avons réservé une enveloppe de 40 000 euros dans le budget communal de cette année", explique-t-elle.

L’expérience de Go shop commencera avec Gosselies et Gilly où des périmètres d’action ont été définis. Objectif : réaffecter des cellules vides et revitaliser des quartiers à potentiel commercial. Au cours de la mandature, l’opération sera progressivement étendue à d’autres communes, annonce l’échevine. Autre initiative : associer Charleroi à La vitrine de l’artisan , un concours organisé depuis 2006 et qui met des artisans à l’honneur, avec des prix à la clé.

Dix sont sélectionnés chaque année : qualité du service ou du produit, originalité, parcours, management, marketing interviennent dans l’évaluation. Babette Jandrain invite les artisans carolos à se manifester pour participer à l’édition 2019. Le temps presse : clôture des inscriptions le 31 janvier. Infos et réservations auprès de son cabinet au 071/86.23.06