Charleroi

Deux ou trois fois par an, il envoie son personnel, à ses frais, reboucher les nids de poule qui truffent sa rue entre Fleurus et Sambreville.


Quand la commune ne remplit pas ses obligations, il faut bien que des citoyens le fassent à sa place. C’est en tout cas ce que pense Benoît Quewet, un horticulteur qui, régulièrement, envoie des membres de son personnel remettre un peu en état le tronçon de route qui dessert son entreprise.

La rue de la Ferme se trouve à cheval sur les communes de Fleurus et Sambreville. Une petite artère mais qui fait la liaison entre Fleurus, Lambusart, Wanfercée-Baulet et des grands axes comme l’autoroute E42 et la Nationale 98. Inutile de dire la densité de la circulation aux heures de pointe, malgré la mise en circulation locale… et l’état lamentable [...]