Sans réelle surprise, le tribunal correctionnel de Charleroi a prononcé une peine de 4 ans de prison contre le prévenu, absent lors de la précédente audience pour s'expliquer sur la prévention qui lui était reprochée. Le 28 février 2019 à la rue Léon Bernus, à Charleroi, Mike a volontairement bouté le feu à son ancien appartement.

Ce soir-là, les pompiers et la police sont intervenus sur place pour un incendie touchant un appartement situé au troisième étage. Très rapidement, les pompiers ont confirmé la thèse criminelle. Et les soupçons sur l'identité du pyromane se sont portés sur Mike. Ce dernier venait d'être récemment expulsé de son logement, sur décision du juge de paix, pour plusieurs loyers impayés.

Une information anonyme a également confirmé sa présence dans l'immeuble avant de le quitter quelques instants avant le déclenchement de l'incendie. L'ADN de Mike a également été retrouvé sur le papier journal utilisé pour allumer le feu et sur le bidon d'essence découvert dans l'incendie.

Lors de l'intervention des secours sur place, Mike s'est distingué en surveillant l'intervention, en ayant sans trop de raison changé de vêtements.

Une peine de minimum 3 ans de prison avait été requise contre lui. Finalement, il écope de 4 ans de prison.