Des grands projets financés par l'Europe dans le cadre du plan de relance toucheront la région carolo, qui en a bien besoin. Thomas Dermine, le secrétaire d'état à la relance, est d'ailleurs un carolo et avait participé en son temps au plan Catch, qui visait le redressement économique du Pays Noir après la fermeture de Caterpillar.

Il est notamment question d'allouer 60 millions d'euros à l'extension du métro carolo vers Châtelet et le futur Grand Hôpital de Charleroi (GHdC) en cours de construction. Des craintes européennes avaient été émises, notamment parce que les rames existantes seraient trop peu utilisées, mais l'Europe a finalement décidé d'investir dans le transport en commun carolo pour assurer à la métropole un service performant. De fait, la plupart des infrastructures pour l'exploitation de ce métro existaient déjà, mais n'avaient jamais été finalisées (ni utilisées).

105 millions supplémentaires sont accordés pour le développement d'A6K/E6K, près de la gare de Charleroi-Sud dans l'ancien centre de tri postal, afin pour devenir une référence belge et européenne dans le digital - avec de la recherche, du développement d'entreprises et des formations à ces métiers en plein cœur de ville.

85 millions pourront, à nouveau, permettre de développer un gigantesque centre de distribution logistique pour l'alimentation locale. Montigny-le-Tilleul et Thuin étaient envisagés pour l'installation de ce "hub" qui ferait l'interface entre les producteurs locaux et les clients (cuisine centrale, distribution, halle, etc.).

45 millions seront alloués à la création d'une usine de démantèlement et de recyclage d'avions, qui devrait se faire dans les environs directs de l'aéroport de Charleroi - avec peut-être des développements du côté de Liège - tout en permettant de former des jeunes à ces métiers techniques.

25 millions de plus sont assurés pour la création de l'European Biotech School, qui formera les futurs cerveaux du Biopark de Gosselies en post-graduat ou pour les travailleurs déjà implantés dans le terroir des entreprises biotech.

Tout un programme! Ces différents projets devraient, de ce qu'on a compris, aboutir au plus tard en 2026 sous peine de voir les financements promis disparaître.