La première société de logements publics de Wallonie investit dans le renouvellement des compteurs d’eau communs des locataires de l’ensemble de ses buildings. 

La bonne nouvelle, c’est que cet investissement conséquent de la Sambrienne qui va s’étaler jusqu’en 2025 va permettre à plusieurs milliers de familles de réduire leur facture annuelle. "Actuellement, deux systèmes cohabitent pour les compteurs d’eau dans notre parc immobilier locatif", explique le président Maxime Felon. "Les locataires de maisons individuelles et de certains appartements disposent d’un compteur individuel. Ils signent donc un contrat avec la SWDE et gèrent eux-mêmes leur consommation et la facturation. Pour 3.483 appartements, les compteurs sont communs.Afin de calculer le plus justement les volumes utilisés, des compteurs divisionnaires ont été installés par la société qui au prorata des mesures, répercute dans les charges de chacun les mètres cubes consommés. Nous avons décidé de mettre fin à cette situation. Une étude interne est en cours pour établir la faisabilité technique d’équiper ces logements d’un compteur individuel." Un changement qui va apporter des économies aux ménages concernés, cela pour deux raisons. D’abord, la SWDE applique un tarif réduit sur les 30 premiers m3. Ceux-ci ne coutent qu’1,3 euro /m3 contre 2,6 euros /m3 au prix plein. Actuellement, cette tarification ne s’applique qu’une fois sur l’ensemble de l’immeuble. 

Les compteurs individuels permettront à chaque locataire de bénéficier de cette réduction. Ensuite, les ménages pourront faire appel au fonds social de l’eau s’ils se trouvent dans les conditions requises, avec une intervention du CPAS à la clé, ce qui n’est pas possible à ce stade. Deux tiers des biens de la Sambrienne sont des appartements et parmi eux, 2.759 sont déjà équipés de compteurs individuels. Il en reste dont près de 3.500 à faire évoluer. Dans ce total, 10% (345 biens) ont déjà été transformés. L’opération va se poursuivre progressivement jusqu’en 2025, elle représente un investissement de 1,88 million d’euros pour la prise en charge duquel la société wallonne du logement a été sollicitée.