Un suspect est acquitté, l’autre écope de cinq ans de prison avec sursis.

C’était le 27 mars 2013. Ce soir-là, un vétérinaire de la région de Fleurus, qui était intervenu tardivement pour un vêlage, s’était arrêté dans un Night&Day de Heppignies pour y acheter de quoi manger.

Mais en sortant du commerce, deux individus cagoulés lui ont sauté dessus pour le menacer d’une arme et s’emparer des clés de sa Volvo.

Une mésaventure qui a laissé des traces indélébiles chez le vétérinaire qui, aujourd’hui encore, stresse dès qu’il doit exercer son métier à la tombée du jour. Quatre jours plus tard, la Volvo servait à commettre un autre car-jacking à Jumet.

Cette fois, les deux auteurs se sont attaqués au gérant d’une pizzeria qui venait de monter dans sa Range Rover avec sa fille de 10 ans. Outre le 4 x 4, les truands ont emporté la recette de plus de 6.000 €… et traumatisé l’enfant !

Mais le 5 avril, une patrouille de police a repéré et pris en chasse la Range Rover. La course-poursuite a donné lieu à un accident et à la fuite à pied de ses occupants.

C’est ainsi que Roberto, un jeune de 24 ans, a pu être intercepté dans un abribus. Après avoir nié les faits, le suspect a fini par reconnaître les deux car-jackings qui lui ont rapporté 500 € par agression… Tout ça pour ça !

Roberto n’a jamais donné son complice, mais les enquêteurs, qui ont épluché sa téléphonie, ont remarqué de nombreux contacts avec un certain Damiano. Et justement, on a retrouvé l’ADN de ce dernier dans un gant utilisé lors d’un vol. Enfin, on avait aperçu l’intéressé dans la pizzeria deux heures avant le car-jacking.

C’est donc ensemble que Roberto et Damiano ont comparu devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Pour le premier, les choses étaient claires : il est en aveux quasi depuis le début et a agi parce qu’il était endetté. Voilà qui ne risque pas de s’arranger… d’autant qu’il a écopé d’une peine de cinq ans de prison avec un sursis pour ce qui excède la première année de détention. Damiano, par contre, a été acquitté au bénéfice du doute.